Alcool assistance

Alcool assistance La croix d'or - Vanves
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ARTICLES Trouvés sur le web

Aller en bas 
AuteurMessage
Mucharine

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 62
Localisation : Paris 14ème
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: ARTICLES Trouvés sur le web   Jeu 26 Avr 2007 - 16:02

vendredi 20 avril 2007 Destination Santé



L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a précisément classifié le niveau de risque lié à chaque profil de consommation d’alcool. Il est intéressant de connaître sa situation personnelle en termes de risque !





Tout en bas de l’échelle des risques, il y a d’abord « le non-usage ». Encore l’OMS distingue-t-elle l’abstinent primaire - celui qui n’a jamais bu - de l’abstinent secondaire défini comme un ancien consommateur qui ne touche plus à l’alcool.

Ensuite, l’usage à faible risque est lié à une consommation quotidienne inférieure ou égale à trois unités standards pour les hommes et deux unités pour les femmes, avec au moins une journée d’abstinence par semaine. Une journée dont l’importance est fondamentale. Elle permet en effet de ne pas tomber dans les rituels et les habitudes comportementales. Cette fréquence de consommation est celle que recommande l’OMS.

Un cran au-dessus, l’usage à risque. Il se caractérise par le non-respect de la journée d’abstinence et/ou par une consommation supérieure à celle recommandée par l’OMS. Enfin pour certaines personnes, même si les doses absorbées restent raisonnables, elles peuvent s’avérer dangereuses. C’est le cas des femmes enceintes, des malades sous traitement et de ceux qui souffrent de maladies qui les rendent particulièrement vulnérables. C’est le cas des hépatiques, diabétiques, épileptiques ou hypertendus. Sans oublier les professionnels qui exercent des métiers à risque ou qui simplement, conduisent des véhicules ou des machines dangereuses.

Quant à l’usage nocif, il se rapporte à toute pathologie liée à l’alcool qu’elle soit sociale, psychologique ou somatique : gastrite, hépatite, pancréatite, dépression… Tant que le patient n’a pas atteint le stade de la dépendance, il reste accessible à des conseils simples et peut modifier son comportement. La dépendance justement, s’installe dès lors que la personne a perdu la liberté de s’abstenir. A ce stade, il s’agit bien d’une maladie qui nécessite des soins.|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mucharine.spaces.live.com/
 
ARTICLES Trouvés sur le web
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez vous trouvé ce que vous cherchiez en HK ?
» trouvé grosse tortue de floride. Que faire??
» 2009:articles dans les journaux locaux des objets observés dans le 02 !
» J'ai trouvé un crane en foret
» Trouvées dans le Rhin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alcool assistance :: Partie commune-
Sauter vers: