Alcool assistance

Alcool assistance La croix d'or - Vanves
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'alcoolique s'adresse à sa famille

Aller en bas 
AuteurMessage
le Renard

avatar

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: L'alcoolique s'adresse à sa famille   Dim 1 Juil 2007 - 17:34

(Extrait d'Al-Anon vu sous trois aspects)

"Je suis un alcoolique. J'ai besoin de votre aide.
Ne me sermonez pas, ne me disputez pas. Vous ne seriez pas fâché contre moi, si je souffrais de tuberculose ou de diabète. L'alcoolisme est aussi une maladie. Ne me jetez pas ma boisson, ce n'est qu'un gaspillage, parce que je trouverai toujours moyen de m'en procurer suffisamment.
Ne permettez pas que votre amour pour moi et votre inquiétude à mon sujet vous portent à faire à ma place ce que je devrais faire moi-même. Si vous assumez mes responsabilités, vous m'empêcherez irrémédiablement de les assumer. Mon sentiment de culpabilité augmentera et vous éprouverez du ressentiment.

N'acceptez pas mes promesses.
Je promettrais n'importe quoi pour me tirer d'affaire. mais la nature de ma maladie m'empêche de les tenir, même si je suis sincère au moment où je les fais.
Ne faites pas de vaines menaces.
Quand vous avez pris une décision soyez inébranlable.
Ne croyez pas tout ce que je vous dis, c'est peut-être un mensonge.
Nier la réalité est un symptôme de ma maladie. Du reste, je suis porté à ne pas respecter ceux que je peux duper trop facilement.
Ne me laisser pas vous exploiter ou abuser de votre bonne volonté en aucune façon. Sans un climat de justice, l'amour ne peut durer longtemps.

N'essayez pas de dissimuler la vérité à mon sujet ou de me soustraire à ma consommation d'alcool. ne mentez pas à cause de moi, ne payez pas mes comptes, ne vous chargez pas de mes obligations. Ces interventions peuvent retarder ou atténuer la crise qui précisément me pousserait à rechercher de l'aide. je peux continuer de nier que j'ai un problème d'alcool aussi longtemps que vous me permettrez d'échapper automatiquement aux conséquences de ma consommation d'alcool.

Surtout, renseignez-vous autant que possible sur l'alcoolisme et sur la façon dont vous devez agir avec moi.
(...) Assistez régulièrement aux réunions pour l'entourage (....)"

L'alcoolique qui vous aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taki

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: L'alcoolique s'adresse à sa famille   Jeu 5 Juil 2007 - 22:42

j'aime beaucoup ce texte.
cependant je trouve qu'il pause le malade un peut trop comme une victime qui n'a rien à ce reprocher...
je suis daccord qu'il faut chercher à aider plutôt que de reprocher ceci ou cela, mais si c'était aussi facile que ça je pense que l'entourage du malade ne souffrirait pas tant de voir un proche dans cet état... il est très difficile de savoir quoi faire en réalité car l'état d'esprit de l'entourage face à un proche malade est aussi complexe que celui du malade lui même : entre la souffrance de voir la personne souffrir et la colère de penser qu'il le fait en sachant que ça nous fait souffrir !
l'amour que l'on porte à la personne ne rentre pas en jeu, il ne change pas malgrè ce que l'on peut croire, c'est plutot la confiance et autres sentiments annexés à l'amour qui changent...
oh et j'ai failli oublier ce n'est pas si facile d'en parler (en tout cas quand on est jeune) parce qu'il y a d'un côté la honte d'avoir un proche malade alcoolique et d'un autre côté le refus de voir quelqu'un s'appitoyer sur notre sort et de penser du mal du proche en question !!

en tout cas moi c'était comme ça et bien que ca fasse bientot quatre ans que ma môman ait arrêté (bravo!) ca n'en fait que deux qu'on en parle et ce de plus en plus facilement (enfin maintenant ce n'est plus du tout un sujet taboo) et ça fait moins d'un an que j'ose dire aux gens que ma mère est alcoolique -abstinante- parce que les gens connaissent mal cette maladie et maintenant que moi je la connais mieux je n'ai pas envie que les gens pensent que ma mère est un mère indigne ou je ne sais quoi alors qu'elle a fait ce qu'il fallait pour s'en sortir et d'ailleurs il faudrait pas que quelqu'un me dise quelque chose comme ça en face Evil or Very Mad

voila silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Renard

avatar

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: L'alcoolique s'adresse à sa famille   Ven 6 Juil 2007 - 22:15

Certes ce texte est beau... il a aussi ses limites...
Sur la même situation un "entourage" écrirait les choses autrement... D'ou l'importance de vivre des réunions avec l'entourage pour mieux comprendre...

Le malade alcoolique est si souvent regardé comme un moins que rien... sans volonté... un inconscient... sans respect, ni estime des siens pour se mettre dans des états lamentables et les faire souffir... etc...
Il vit souvent tellement de rejet... de mépris... de moqueries etc... qu'il peut en effet se sentir un peu - ou beaucoup - "victime"....
- de sa maladie : qu'il ne comprend pas lui-même... Pourquoi lui ????
- des attitudes méprisantes à son endroit...

Dans une même situation : entourage et malade vivent les choses à l'opposé : l'un voit blanc et l'autre noir ! ! !
Rude labeur pour retrouver le chemin du dialogue...
Et les deux souffrent beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taki

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: L'alcoolique s'adresse à sa famille   Dim 8 Juil 2007 - 23:09

n'étant jamais allée aux réunions entourage, c'est sur que je ne saurais pas quel discours ils tiendraient.
ce que j'ai dit là est surtout l'état d'esprit qu'on a lorsqu'un proche est alcoolique, en tout cas la façon dont moi, je l'ai vécu.
j'ai finalement réussit a me sortir de toutes ces pensées sans aller aux réunions, je ne sais pas si c'est pour le mieux ou non mais le résultat est plus que satisfaisant en ce qui me concerne.
il est certain que tout le monde ne réagit pas de la même façon et qu'il est toujours mieux d'avoir des gens à qui en parler, ce qui n'est pas évident à trouver...

c'est vrai que l'incompréhension mutuelle romps le dialogue et que c'est une vraie misère tant qu'il n'est pas revenu, ce qui commence en général par l'arrêt de boire de la personne malade.

au final, le côté positif que j'ai tiré de tout ça c'est que ça a consolidé ma relation avec ma mère et que aujourd'hui, le seul taboo qui pouvait exister entre nous n'existe plus.
notre relation n'a jamais été aussi solide qu'elle l'est aujourd'hui et c'est génial même si quand même dommage qu'il ait fallu en passer par tout ça pour elle comme pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-al
Invité



MessageSujet: l'alcoolique s'adresse à sa famille   Lun 4 Fév 2008 - 1:04

Si ma fille s'adressait à moi je le saurais. Elle est très manipulatrice, donc consciente qu'elle fait du mal à son entourage. Je la sent humiliée par son impuissance face à la bouteile. Alors elle en rajoute en nous humiliant ses enfants et moi sa mère (descendre ses poubelles) et d'autres choses encore. C'est de l'orgueil. Il ne lui reste aucune émotion positive, ou alors celle de la haine, que je lit parfois dans ses yeux. Moi l'alcool, je ne connaît pas. J'ai une vraie phobie de l'alcool. ça va durer longtemps le calvaire qu'elle nous fait subir ? Ses proches souffrent, elle non.
Revenir en haut Aller en bas
Mucharine

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 62
Localisation : Paris 14ème
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: L'alcoolique s'adresse à sa famille   Mer 6 Fév 2008 - 17:04

Avez-vous pensé que, peut-être, ces humiliations qu'elle vous fait subir représentent un appel ? Cela n'est sans doute pas de l'orgueil, et si vous êtes phobique par rapport à l'alcool, votre fille doit le ressentir profondément. J'ai personnellement été dans la même situation qu'elle.
C'est difficile de s'adresser à une personne dont on sait qu'elle vous juge et vous méprise.
Cette maladie est un vrai fléau pour les malades comme pour leur entourage. C'est pour cela qu'il existe des groupes comme le notre, qui offrent une écoute aussi bien aux uns qu'aux autres. Rien n'empêche un membre de l'entourage de prendre contact avec un groupe et d'accompagner le ou la malade à une réunion. Ou de prendre rendez-vous avec un membre de l'association choisie dans un terrain neutre afin de pouvoir discuter calmement de tout cela.

Croyez-moi, l'entourage souffre, mais le malade aussi - bien que d'une façon différente, pas forcément accessible à ceux qui sont à ses cotés.
Notre mal de vivre est bien réel même si nous ne pouvons l'exprimer autrement qu'en buvant.
Il y a des solutions : trouvons-les ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mucharine.spaces.live.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'alcoolique s'adresse à sa famille   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'alcoolique s'adresse à sa famille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mme Dominique Bertinotti est le nouveau ministre chargée de la Famille
» Grains de café ? (famille des trivias)
» Benoit XVI s'adresse aux jeunes a Londres: SOYEZ DES SAINTS !
» Famille des Arionidae la rouge et la noire
» Famille d'ABOVILLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alcool assistance :: Entourage des malades alcooliques-
Sauter vers: